lundi 5 novembre 2012

To Coit Tower and After


ma vie mon œuvre ma Trouille devant les étudiants en Art
la boule qui fait trembler la voix "........;............................
.........................?................................................................."
l'impression  de dispenser la Loi
même les deux sirènes aux longs cheveux
m'écoutent avec foi
c'est merveilleux
   

samedi 3 novembre 2012

So you're STraight ?


les garçons ont des seins les filles en ont moins l'herbe me fait rire pour rien il est deux heures pm et tout ce monde s'en fout de danser bien mais danse l'ami Ricoré c'est à San Francisco qu'il s'est cassé

jeudi 1 novembre 2012

ForeverGrey, I mean Evergreen

   

24 heures chrono à Seattles avec ses chemises à carreaux ses pêcheurs légendaires qui lancent du poisson dans les beaux airs gris rouges jaunes moi je suis bleue de mon monologue au Museum blue avec les GIRLS dans ma chambre d'hôtel où je suis décalée ou je lis Susceptible de Geneviève Castrée

jeudi 15 mars 2012

Polecat (Playboy/girl) Lament

video

je chante donc faux en vitesse rapide, le "Polecat Lament" de Bobby Darin, sur un pot pourri* (de photos ) made in Los Angeles, dont les culs, presque nus, de la  Playboy Mansion, un soir de fête d'Halloween : oui oui, j'ai posé ma main sur la hanche de Hugh Hefner.
*en français dans le texte

dimanche 11 mars 2012

Everybody loves somebody sometime

    
la touchante ballade d'un putois malheureux (suivi par d'autres animaux solitaires) écrite par Bobby Darin pour Seven Brides for seven Brothers - Stanley Donen, 1954 - le film guimauve aux jolis roux en Technicolor me donne envie de chanter faux dans un magnéto